Academia Belgica

Les religions orientales dans le paganisme romain, Paris 1929 (4e éd.)

Ed. C.Bonnet (Toulouse), F.Van Haeperen (Louvain), avec la collaboration de B.Toune.

Lire la suite

Bibliotheca Cumontiana, Scripta Maiora, 1, Turin, Nino Aragno, 2006, 480 p.: ill., 25 €, ISBN : 88-8419-289-7. Introduction historiographique La genèse et le projet des Religions orientales La structure des Religions orientales L’horizon historiographique des Religions orientales Les « mystères de l’Orient et la lecture évolutionniste des religions Réception et maturation des Religions orientales: De la première édition française (1906) à la deuxième édition allemande (1914) Les Religions orientales durant l’entre deux-guerres La postérité des Religions orientales D’une oeuvre incontournable … au « basculement » progressif « dans l’historiographie » Note sur l’orthographe des Religions orientales Franz Cumont, Les Religions orientales dans le paganisme romain PRÉFACE NOTES CHAPITRE I. — ROME ET L'ORIENT. — LES SOURCES Supériorité de l'Orient. — Son influence sur les institutions politiques ; — sur le droit privé ; — sur la science ; — sur les lettres; — sur l'art ; — sur l'industrie. — Conclusion. Destruction des rituels païens. — Les mythographes. — Les historiens. — Les satiriques. — Les philosophes. — Les écrivains chrétiens. — Les documents épigraphiques et archéologiques. NOTES CHAPITRE II. — POURQUOI LES CULTES ORIENTAUX SE SONT PROPAGÉS Différences religieuses de l'Orient et de l'Occident. — Propagation des cultes orientaux. — Influences économiques. — Théorie de la dégénérescence. — Les conversions sont individuelles. — Appel que les cultes orientaux font au sentiment; — à l'intelligence; — à la conscience. — Insuffisances de la religion romaine. — Scepticisme. — Restauration d'Auguste. — Cultes orientaux et pouvoir impérial. — La purification des âmes. — Rôle du clergé. — Espoir d'immortalité. — Conclusion. NOTES CHAPITRE III. — L’ASIE MINEURE Arrivée de Cybèle à Rome. — Son culte en Asie Mineure. — Culte à Rome sous la République. — Adoption de la déesse Mâ-Bellone. — Politique de l'empereur Claude. — Les fêtes du printemps. — Propagation du culte phrygien dans les provinces. — Causes de son succès — C'est un culte officiel. — Accession d'autres dévotions : Mèn ; — le judaïsme ; — Sabazius ; — Anâhita. — Le taurobole. — Les repas sacrés. — La philosophie. — Le christianisme. — Conclusion. NOTES CHAPITRE IV. — L’ÉGYPTE Fondation du culte de Sérapis. — Culte égyptien hellénisé. — Diffusion en Grèce. — Introduction à Rome. — Persécutions. — Diffusion en Italie. — Adoption sous Caligula. — Son histoire. — Sa transformation. — Incertitude de la théologie égyptienne. — Insuffisance de la morale. — Son évolution. — Puissance du rituel. — Service quotidien. — Les fêtes. — Doctrine de l'immortalité. — Le refrigerium. NOTES CHAPITRE V. — LA SYRIE La déesse syrienne. — Importation de nouveaux dieux par les esclaves syriens ; — les marchands syriens ; — les soldats syriens. — Les Sévères. — Héliogabale et Aurélien. — Valeur du paganisme sémitique. — Culte des objets matériels; — des animaux. — Les Baals. — Prostitutions sacrées et sacrifices humains. — Transformation du culte sacerdotal, — Idée de pureté. — Influences étrangères. — Babylone et les « Chaldéens ». — L'eschatologie. — La théologie : le dieu céleste; — tout-puissant; — éternel; — universel. — Le syncrétisme sémitique; — aboutit à un hénothéisme solaire. NOTES CHAPITRE VI. — LA PERSE La Perse et l'Europe. — Influence de l'empire des Achéménides ; — du mazdéisme. — Conquêtes de Rome. — Influence des Sassanides. — Origine des mystères de Mithra. — Les Perses en Asie Mineure. — Caractères du mazdéisme d'Anatolie. — Sa propagation en Occident. — Ses qualités. — Le dualisme. — La morale mithriaque. — La vie future. — Conclusion. NOTES CHAPITRE VII. — L’ASTROLOGIE ET LA MAGIE Prestige de l'astrologie. — Son introduction en Occident. — L'astrologie sous l'Empire. — Polémique impuissante contre l'astrologie. — L'astrologie est une religion scientifique. — L'idée primitive de sympathie. — Les astres divins. — Transformation des dieux. Dieux nouveaux. — La grande année. — L'eschatologie astrologique. — Communion de l'homme et du ciel. — Le fatalisme. Efficacité de la prière; — et de la magie. — Traités de magie. — Idée de sympathie. — La magie est scientifique ; — et religieuse. — L'ancienne sorcellerie italique. — L'Égypte et la Chaldée. — La théurgie. — La magie perse. — Poursuivie comme criminelle. — Survit aux persécutions. — Conclusion. NOTES CHAPITRE VIII. — LA TRANSFORMATION DU PAGANISME ROMAIN Le paganisme avant Constantin. — Cultes d'Asie Mineure et d'Égypte; — de Syrie et de Perse. — Y a-t-il un paganisme ? — La dévotion populaire. — La philosophie. — La polémique chrétienne. — Le paganisme romain devenu oriental. — Les mystères. — Culte scientifique des Elementa. — Le dieu suprême. — Les Astres. — Le rituel moralisé. — La vie future et la fin du monde. — Conclusion. NOTES APPENDICE. — LES MYSTÈRES DE BACCHUS À ROME Culte de Bacchus orientalise; — en Asie Mineure, en Syrie, en Égypte. — Introduction en Italie. — L'affaire des bacchanales. — César les réintroduit. — Bacchus égyptien et asiatique. — Bacchus africain. — Propagation dans l'Empire. — Caractères du culte. —Immortalité des initiés. — Destruction et survivances des mystères. NOTES INDEX TABLE DES FIGURES TABLES DES PLANCHES L’Atelier de Franz Cumont. Notes manuscrites aux Religions orientales

You are here Recherche Cumont Bibliotheca Cumontiana Scripta Maiora Les religions orientales dans le paganisme romain, Paris 1929 (4e éd.)